Sidali DE SAINT-JURS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - développement personnel

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 9 mai 2015

BUS DE L'AGGLO

BUS DE L’AGGLO suite.

Si comme un bon ébéniste votre ciseau à bois venait à être émoussé vous prendriez le temps de le réaffuter voir de le polir car vous savez que cet outil reflète ce que vous êtes et vous permet d’être performant et heureux. Ce matin à 7h 46 j’ai été accepté à bord du bus n°8 et n’en suis redescendu qu’à Roquevaire après avoir été jusqu’au dépôt de St-Zacharie. Là en accord avec “Guy” (tel est le prénom que le chauffeur m’a donné) j’ai attendu quelques minutes pour faire le trajet en sens inverse, vers la Vallée Internationale des Peintres​. Tandis que je patientai, mon regard c’est attardé sur certains points à l’intérieur de ce bus là, points qui mériteront une étude plus poussée, dans l’intérêt de tous les usagers. Durant le trajet de retour je découvre avec plaisir que les Bus de l’Aggglo ont même prévu un message sonore pour les mal-voyants, c’est bien et c’est encore mieux dans les deux sens. Pour l’instant je retient que sans la farouche détermination et l’implication personnelle d’ Alain Gracia​ élu à la Mairie de Roquevaire, peut-être n’aurai-je pu faire ce voyage riche d’enseignement, compte tenu du silence incorrect des Bus de l’Agglo. MERCI ALAIN GRACIA !!! Saviez-vous que des financements sont accordées pour faciliter la mobilité de ceux qui comme moi en ont moins? Alors voilà ce qui va se passer dorénavant et qui a commencé ce matin à 7h46, je vais rassembler une équipe de personnes à mobilités réduites et d’autres valides, pour inventorier les points susceptibles d’être améliorés puis nous ferons des propositions que nous publierons et adresserons au ministère des transports.

sid portrait

Pourquoi ne te contentes-tu pas que de cette possibilité de mouvement, me dit un proche ami impliqué ? Parce-que je suis attaché à la Vallée de l’Huveaune et du Merlançon et c’est parce-que je les aime que je ne les accepte pas comme elles sont ! ELLES VALENT MIEUX, BEAUCOUP MIEUX !!! Surprenant de ne pas accepter d’aimer les gens tel qu’ils sont alors que la morale nous l’impose, implicitement… Lorsqu’un couple décide de devenir des parents, pour l’enfant à naître ils ont pour lui un projet de vie qui le conduira au moins jusqu’à 80 ans minimum. Alors pourquoi n’aurai-je pas le projet de contribuer à ce que cet enfant est un environnement agréable, où le bien vivre ensemble est un trait d’union ? Si j’ai transformé les contraintes de mon handicap en capacité professionnelle et si durant ma carrière certains ;dirigeants de Groupes sollicitaient mon point de vu, c’est qu’ils avaient bien compris que le handicap limite le corps et pas les fonctions cognitives ; pour peu que l’on cherche à s’améliorer bien-sûr ! Pour l’instant je renouvelle un grand merci à Alain Gracia et à vous toutes et à vous tous qui par vos messages donnaient à cette sentence : c’est en additionnant nos différences que nous multiplions nos réussites. Bises

À SUIVRE : l’Agglo un Parpaing dans la marre !

jeudi 5 février 2015

les SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 5

Entre deux temps : Au temps de Landa Haults à 987 années d’ici et maintenant, le Vizir et les insurgés pénètrent dans le palais, tuent les gardes, des ministres et finissent par assassiner le Sultan retranché dans une tour.

tour sultan

La guerre civile éclate à Cordoue et c'est tout naturellement que le Vizir devient le nouveau seigneur de la cité meurtrie.
Du nord, les Omégacytes étaient venues lui prêter main forte car elles avaient très vite vu en lui un moyen d'atteindre leur cible.
Enfants abandonnées ou arrachées de force à leurs parents, elles ont été conditionnées pour servir de malins intérêts. Entraînées aux techniques de persuasion, elles manient avec élégance la flatterie, le mensonge, le chantage, la torture et la magie noire.
Œuvrant pour le Néentoi, leur maître, elles ont encouragé la dévorante ambition du Vizir, entretenant son ignorance et son fanatisme contagieux. Elles ont tôt fait de le persuader qu'il détient la toute puissance.
Ce que le nouvel homme fort de Cordoue ne sait pas, c'est qu'il a été placé là pour exécuter ce que le maître des Omégacytes dicte…

mercredi 4 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 3 Humeur :

Si vous posez cette question “Roquevaire vous connaissez ?” 95% des réponses seront “Bien sûr j’y passe en voiture !”

Bien que le nom Roquevaire plaise à l’oreille de chacun et qu’il soit vite identifiable, l’automobiliste, comme guidé par je ne sais qui ou quoi, sait d’instinct que passer est préférable que s’arrêter à Roquevaire. Il doit bien sentir qu’il se passe pas mal de choses ici et pas seulement catholiques.
Les anciens avaient coutume de dire que vivre à Roquevaire n’est pas donné à tout le monde et eux quand ils parlent ils savent de quoi ils parlent.

C’est pas comme notre automobiliste du dimanche qui s’autorise à traiter Roquevaire de maudite contrée et qui va, c’est sûr, colporter, amplifier et déformer son expérience. Il est resté là, allez quoi, au plus une vingtaine de minutes et parce qu’il a eu du mal à se garer dans le village, a reçu quelques gouttes d’eau, a vu trois ou quatre couleurs et entendu un peu de bruit, il se permet des mots!…

Pano roq

mardi 3 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 2 Avant-lire :

L’automobiliste suffisamment téméraire pour s’arrêter dans le village de Roquevaire, aurait été, ce dimanche matin du 17 novembre 2002, dans l’obligation de poursuivre son chemin bien au-delà de la place de l’église tant le parvis était noir de monde et les emplacements de parking déjà tous occupés….

… Le véhicule aurait ensuite longé l’Huveaune jusqu’au stop pour emprunter à gauche le Boulevard Piot dont le nom rend hommage à l’ingénieur qui permit l’avènement à Roquevaire du chemin de fer, et aurait trouvé enfin une place tout au fond du grand parking. Deux bips et trois clignotements auraient verrouillé les portières…

…Une fine pluie dentelle le ciel de ce 17 novembre 2002. Notre visiteur du dimanche tout content d’avoir enfin trouvé à se garer, s’engage sur la rampe d’accès qui va l’amener au cœur du village quand une explosion toute proche le fait vaciller à presque genoux terre. Ses oreilles bourdonnent d’un millier d’abeilles, sa peau est toute hérissée. Les yeux au ciel noyés de pluie, il voit en flou artistique trois arches multicolores. Zébrant le ciel, une boule de feu les transperce de part en part suivie d’une terrible déflagration qui a raison du sympathique automobiliste. A tâtons il rejoint son véhicule garé tout près d’un vieil acacia au tronc balafré d’une fumante déchirure…

œil

jeudi 27 janvier 2011

SEMINAIRE DE FORMATION

Une rencontre comme occasion du changement. Recto paquette

Verso plaquette