Sidali DE SAINT-JURS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 2 septembre 2010

SPIRE DE L'APÉ

L’Apé m’inspire

Je reviens du pays où l’on va “Le Village de l’Apé” et dans mes carnets de voyage j’y ai retrouvé cette Spire de l’Apé. l'Apé inspiration

Reliant le haut et le bas dans un fluide mouvement, cette spire est la ligne de force d’un ensemble pictural en cours de réalisation, composé de 3 tableaux grands formats à savoir 1m x 2m, 2m x 2m et 2m x 3m.

Il est des situations, et celle-ci en est une, qui m’encouragent à suivre la voie de l’Apé. En mai dernier un homme vient me dire combien il souhaitait que je réalise pour son entreprise, filiale du major mondial de la construction, la décoration de leur tout nouveau bâtiment. Après un été fructueux de réflexion, de croquis et de maquettes je suis fin prêt.

lundi 14 juin 2010

Sumi-e du matin 14 juin 2010

Mets de ta bouche

Arcs rouges - Insolentes et lippues - Baisé oublié sur la coupe

Sumi-e du matin du 14 juin 2010

lundi 31 mai 2010

Sumi-e du matin, 31 mai 2010

Voir Plus Loin (VPL)

ruche paille Dans la vie où tout est lutte, où le combat se poursuit sans répit au dehors comme au dedans, la forme n’est qu’apparence. Comme le potier façonne la forme c’est le vide intérieur qui en définit l’usage.

mercredi 19 mai 2010

Sumi-e témoins de l'instant

Entre Causse Noir & Causse Blanc

Sumi-e sentier CausseEntreprendre un voyage c’est d’abord choisir sa destination puis envisager son itinéraire et se mettre en mouvement. Je m’appelle Sidali je viens de l’Orient, il s’appelle Jacques il est de l’Occident. L’histoire est pleine d’Orientaux et d’Occidentaux qui se croisent, se toisent, s’affrontent. Notre rencontre eut lieu, à l’image d’un pinceau vertical et perpendiculaire au papier, en plein midi “entre Causse Noir et Causse Blanc”.

J’aime à penser que les Haïkus de Jacques FERLAY, tracés à l’encre noire, se voient dilués par l’eau de mon pinceau. Comme si le Sumi-e déployait sur le papier l’essentiel contenu dans l’écrit. Passant du noir profond de l’encrier au blanc immaculé du papier, je déroule en aplats dilués ce que le poète écrit lui en pleins et déliés.

Sumi-e gorges La Voie de l’encre, pratique que je partage avec Jacques FERLAY, véritable méditation, constitue une voie médiane entre Orient et Occident, entre naissance du jour et début de la nuit. Il m’aura fallu trois années d’approche pour percevoir l’expression du poète et pour tenter de sentir son âme dissimulée “entre Causse Noir et Causse Blanc”. Depuis peu, dans la respiration de ses Haïkus, j’entends battre son cœur.

Sumi-e genévriers Ma perception de la poésie de Jacques passe toujours par une méditation et une longue réflexion. Il me faut voir ce qui est en mouvement et surtout ce qui est immobile. Pour commencer, j’ai remarqué que les haïkus de Jacques tout en nous conduisant “entre Causse Noir et Causse Blanc” exploraient l’univers minéral, végétal et animal. Le fil conducteur est l’élément liquide. Eau qui nous constitue, que draine la terre, que contient le ciel, que délie la plume, que dilue le pinceau.

Sumi-e soudard Pour moi ces Haïkus comme les Sumi-e ne sont pas réalisés dans l’intérêt de l’art pour lui- même, ils sont témoins d’une expression de l’instant, d’un je ne sais quoi qui, en arrière-plan “entre Causse Noir et Causse Blanc”, est à l’œuvre.

mercredi 12 mai 2010

Sumi-e du matin, 12 mai 2010

La Voie du Sumi-e

Le terme japonais de « Sumi-e » est composé de « Sumi », qui désigne l’encre noire et de « e », qui signifie la « peinture » ou la « voie ».Visage hommeCet art japonais est le prolongement naturel de la calligraphie. Le Sumi-e exprime la dualité Yin Yang.

visage femmeLa pratique du Sumi-e est pour moi une méditation et un entraînement à la maîtrise de mes émotions. Dans cet art où l’esprit précède le pinceau, il me faut être totalement présent à mon travail ici et maintenant.

- page 1 de 2