Sidali DE SAINT-JURS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 10 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 10 L’élévation de l’église Saint-Vincent

Il suffit parfois d’un simple geste pour que tout change, comme il n’est pas rare de voir se modifier les choses sous nos yeux, parce que justement nous sommes en train de les regarder. Ce qui n’est pas banal et très peu connu, bien qu’instinctivement nous le ressentions dans notre for intérieur, est que, le seul fait de penser, modifie le sens du geste, le point de vue et le déroulement des évènements.

À tout acte préside une intention et pour préserver le pratiquant, la pureté de son intention est essentielle.

“Qui sème du riz récoltera du riz”dit-on à l’Orient.

Pour ne pas être en reste, l’Occident en miroir lui répond :
“Qui sème le vent récolte la tempête”…

élévation

lundi 9 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 7 Ce qui est, l’est devenu et il n’est rien qui n’ait une histoire :

Notre histoire commence dans la nuit du 19 avril 1015 au moment même où l'armée des Omégacytes envahit Cordoue en franchissant la porte de Secunda et où trois cavaliers d'élite s'enfuient à bride abattue vers Grenade par la porte de l'Est.
Au vent galopant, claquent les capes des chevaliers d'orient. Cette folle chevauchée conduit les trois frères d'âme et leurs purs sangs à bout de souffle, en vue d'Alméria.
Vouté sur sa monture lancée au grand galop, l'homme en tête serre contre lui la boite, une étoffe bleue ceinture sa cotte de maille. Par son contenu, la petite caisse en bois devient à présent sanctuaire pour la terre. Son pouvoir est immense et connaître son langage c'est dominer les mondes.
De tout temps et au péril de leur vie, des Hommes braves sont tombés pour garder, lové au centre du tabernacle, le secret tant convoité.

ce qui est

mercredi 4 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 4

L’aube préside au jour : Du haut du troisième étage de l’ancien hôtel particulier du Marquis de Cabre, on peut, par les volets entr’ouverts à l’orient et à l’occident, couvrir du regard le large panorama de la Vallée de Roquevaire. Dans le lointain, un discret éclair, dernier éclat de lumière suivi du roulement penaud d’un tonnerre enroué, dessine les contours de la tête de Roussargue encore ébouriffée de nuages revanchards. Par dessus les toits, une tour carrée, la vieille horloge qui jouxte un grand calvaire de pierre. D’artificielles froides lumières les éclairent bien malgré eux. Vieux complices d’entre deux temps, l’un immuable, l’autre impermanent. Les deux sentinelles contemplent d’un air satisfait de fuyants sombres nuages dans un ciel devenu indigo.

Le cœur du centre historique est une oreille où résonnent en masse les sons, les murmures et les chuchotements de la Vallée, pour qui sait écouter…

aube horloge

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 3 Humeur :

Si vous posez cette question “Roquevaire vous connaissez ?” 95% des réponses seront “Bien sûr j’y passe en voiture !”

Bien que le nom Roquevaire plaise à l’oreille de chacun et qu’il soit vite identifiable, l’automobiliste, comme guidé par je ne sais qui ou quoi, sait d’instinct que passer est préférable que s’arrêter à Roquevaire. Il doit bien sentir qu’il se passe pas mal de choses ici et pas seulement catholiques.
Les anciens avaient coutume de dire que vivre à Roquevaire n’est pas donné à tout le monde et eux quand ils parlent ils savent de quoi ils parlent.

C’est pas comme notre automobiliste du dimanche qui s’autorise à traiter Roquevaire de maudite contrée et qui va, c’est sûr, colporter, amplifier et déformer son expérience. Il est resté là, allez quoi, au plus une vingtaine de minutes et parce qu’il a eu du mal à se garer dans le village, a reçu quelques gouttes d’eau, a vu trois ou quatre couleurs et entendu un peu de bruit, il se permet des mots!…

Pano roq

mardi 3 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 2 Avant-lire :

L’automobiliste suffisamment téméraire pour s’arrêter dans le village de Roquevaire, aurait été, ce dimanche matin du 17 novembre 2002, dans l’obligation de poursuivre son chemin bien au-delà de la place de l’église tant le parvis était noir de monde et les emplacements de parking déjà tous occupés….

… Le véhicule aurait ensuite longé l’Huveaune jusqu’au stop pour emprunter à gauche le Boulevard Piot dont le nom rend hommage à l’ingénieur qui permit l’avènement à Roquevaire du chemin de fer, et aurait trouvé enfin une place tout au fond du grand parking. Deux bips et trois clignotements auraient verrouillé les portières…

…Une fine pluie dentelle le ciel de ce 17 novembre 2002. Notre visiteur du dimanche tout content d’avoir enfin trouvé à se garer, s’engage sur la rampe d’accès qui va l’amener au cœur du village quand une explosion toute proche le fait vaciller à presque genoux terre. Ses oreilles bourdonnent d’un millier d’abeilles, sa peau est toute hérissée. Les yeux au ciel noyés de pluie, il voit en flou artistique trois arches multicolores. Zébrant le ciel, une boule de feu les transperce de part en part suivie d’une terrible déflagration qui a raison du sympathique automobiliste. A tâtons il rejoint son véhicule garé tout près d’un vieil acacia au tronc balafré d’une fumante déchirure…

œil

- page 1 de 4