Sidali DE SAINT-JURS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 mars 2018

LES BRAVES

L’artiste Sidali DE SAINT-JURS. s’est lancé voilà 15 ans déjà dans le projet de réaliser un tableau de grand format 2,50 m sur 7 m en hommage aux 343 pompiers morts dans l’effondrement des Tours Jumelles le 11 septembre 2001 ; le titre de l’œuvre est : « LES BRAVES ». grand tbleau Comme dans l’ensemble de son travail, Sidali DE SAINT-JURS dissimule des symboles, des images issues de l’imaginaire collectif ou inter-religieux. Ce triptyque, d’un seul tenant, donne à voir un chaos fait de ferrailles et de béton, au milieu duquel un biais de lumière se faufile pour éclairer la bannière étoilée. Le clair-obscur et le sfumato, tout en renforçant la dramaturgie de la scène, contribuent à retarder la lecture du message de paix contenu dans la pénombre. Tableau 2,5m x 7m

Le support est composé d’un patchwork de toiles de boulanger vieilles de 70 ans et dont les aspérités sont des résidus de pâte à pain. Hormis le fait que cette texture permet à l’artiste de rehausser la lumière, ces toiles à pains-là le renvoient inexorablement à son enfance et tout particulièrement à cet habitant de Roquevaire, d’il y a 50 ans, qui dans l’anonymat de son geste, aida sa famille en payant d’avance 1000 pains, un an de pain. Alors en utilisant la toile du boulanger qui a pétri, façonné et cuit ces 1000 pains, Sidali DE SAINT-JURS entend ainsi rendre hommage à cet inconnu et à travers lui à la détermination des BRAVES à être les protecteurs d’autrui. Au travers de son œuvre, l’artiste donne à voir que l’ordre nait du chaos. Cette toile fait partie d’un projet de plus grande envergure encore. detail sidali

En effet Sidali DE SAINT-JURS envisage de participer à l’Exposition Universelle de 2020, qui se tiendra à Dubaï et ayant pour thème : « Connecter les Esprits ». Le but est de présenter un ensemble d’œuvres porteuses d’un message de Paix qui depuis une trentaine d’années constituent son œuvre majeure à savoir : « L’Esprit de l’Apé : la Paix de l’Esprit ». Avant cela, l’artiste peaufine sa dernière création qu’il espère voir exposée dans l’enceinte des mémoriaux : du Camp des Milles à Aix-en-Provence et des attentats du 11 septembre à New York. Depuis 42 ans, Sidali DE SAINT-JURS a fait de son art un outil pédagogique, au service de la connaissance de soi, de l’autre, d’AUTRUI.

mardi 13 février 2018

UNE BIEN BELLE ET FRUCTUEUSE JOURNÉE.

Michel Colomp Président Régional du Lions Clubs International m’a fait l’immense honneur de me demander d’être le parrain de la journée “DIFFÉRENT COMME TOUT LE MONDE” qui s’est déroulée ce mardi 13 février à l’Hôtel du Département à Marseille ; journée qui a vu l’accueil de 300 élèves de 5ième. DSCN3343.JPG DSCN3351.JPG DSCN3348.JPG Après l’expérimentation des différents ateliers les élèves prirent place dans l’hémicycle pour me poser des questions. Puis ce fut le moment de la remise aux délégués de classes des diplômes d’handi Citoyen. DSCN3356.JPG DSCN3357.JPG Pour en savoir plus http://www.differentcommetoutlemonde.org/

L’association « Différent comme tout le monde » est présidée par la championne handisport Delphine Le Sausse et parrainée par le préfet Jean-Christophe Parisot en partenariat avec le rectorat. Elle a pour objectif de sensibiliser les élèves de 5ème des collèges à la différence et aux différents handicaps. DSCN3365.JPG

samedi 18 mars 2017

L'Esprit de l'Apé la Paix de l'Esprit

Après 42 années de créations artistiques, pour sa première exposition, Salle Monseigneur Fabre à Roquevaire, Sidali DE SAINT-JURS se dévoile à travers la rétrospective d’une partie de ses œuvres : le thème « L’Esprit de l’Apé la Paix de L’Esprit ». En nous invitant à cheminer à travers les paysages de sa Provence natale, à explorer ses sculptures monumentales, ses espaces paysagés ou la scénographie d’une salle d’exposition, l’artiste nous met en présence d’une globalité intelligible, seulement en partie. Pour déchiffrer ses œuvres et s’enrichir de leur sens caché, il faut avoir été initié au décryptage des symboles.

Là où Sidali nous donne à voir une grotte plongée dans un clair-obscur, le cherchant découvrira peut-être l’idée sous le symbole. Et si une œuvre devient un temps soit peu déroutante c’est que l’artiste souhaite en retarder la compréhension. Si maintenant le tableau est flamboyant c’est que Sidali nous invite à nous mettre à l’abri et si dans une scénographie il semble manquer un élément c’est pour nous inviter à découvrir que ce qui manque à la scène c’est quelqu’un pour la contempler.

Glisser de l’inattendu dans ses œuvres est pour l’artiste une manière de nous dire que l’art est long, la vie courte, que l’expérience est trompeuse et que le jugement est téméraire.

Pour Sidali DE SAINT-JURS, l’art apparaît comme moyen d’action, moyen de rencontre, avec soi-même, avec l’autre. L’art pour créer des liens, pour donner du sens.

Michèle SAUVAIRE commissaire de l’exposition

NB : À partir du 18 avril 2017 l’artiste débutera une toile de 230 x 690, sujet : Les Braves.

L'Apé de l'Esprit

samedi 9 mai 2015

BUS DE L'AGGLO

BUS DE L’AGGLO suite.

Si comme un bon ébéniste votre ciseau à bois venait à être émoussé vous prendriez le temps de le réaffuter voir de le polir car vous savez que cet outil reflète ce que vous êtes et vous permet d’être performant et heureux. Ce matin à 7h 46 j’ai été accepté à bord du bus n°8 et n’en suis redescendu qu’à Roquevaire après avoir été jusqu’au dépôt de St-Zacharie. Là en accord avec “Guy” (tel est le prénom que le chauffeur m’a donné) j’ai attendu quelques minutes pour faire le trajet en sens inverse, vers la Vallée Internationale des Peintres​. Tandis que je patientai, mon regard c’est attardé sur certains points à l’intérieur de ce bus là, points qui mériteront une étude plus poussée, dans l’intérêt de tous les usagers. Durant le trajet de retour je découvre avec plaisir que les Bus de l’Aggglo ont même prévu un message sonore pour les mal-voyants, c’est bien et c’est encore mieux dans les deux sens. Pour l’instant je retient que sans la farouche détermination et l’implication personnelle d’ Alain Gracia​ élu à la Mairie de Roquevaire, peut-être n’aurai-je pu faire ce voyage riche d’enseignement, compte tenu du silence incorrect des Bus de l’Agglo. MERCI ALAIN GRACIA !!! Saviez-vous que des financements sont accordées pour faciliter la mobilité de ceux qui comme moi en ont moins? Alors voilà ce qui va se passer dorénavant et qui a commencé ce matin à 7h46, je vais rassembler une équipe de personnes à mobilités réduites et d’autres valides, pour inventorier les points susceptibles d’être améliorés puis nous ferons des propositions que nous publierons et adresserons au ministère des transports.

sid portrait

Pourquoi ne te contentes-tu pas que de cette possibilité de mouvement, me dit un proche ami impliqué ? Parce-que je suis attaché à la Vallée de l’Huveaune et du Merlançon et c’est parce-que je les aime que je ne les accepte pas comme elles sont ! ELLES VALENT MIEUX, BEAUCOUP MIEUX !!! Surprenant de ne pas accepter d’aimer les gens tel qu’ils sont alors que la morale nous l’impose, implicitement… Lorsqu’un couple décide de devenir des parents, pour l’enfant à naître ils ont pour lui un projet de vie qui le conduira au moins jusqu’à 80 ans minimum. Alors pourquoi n’aurai-je pas le projet de contribuer à ce que cet enfant est un environnement agréable, où le bien vivre ensemble est un trait d’union ? Si j’ai transformé les contraintes de mon handicap en capacité professionnelle et si durant ma carrière certains ;dirigeants de Groupes sollicitaient mon point de vu, c’est qu’ils avaient bien compris que le handicap limite le corps et pas les fonctions cognitives ; pour peu que l’on cherche à s’améliorer bien-sûr ! Pour l’instant je renouvelle un grand merci à Alain Gracia et à vous toutes et à vous tous qui par vos messages donnaient à cette sentence : c’est en additionnant nos différences que nous multiplions nos réussites. Bises

À SUIVRE : l’Agglo un Parpaing dans la marre !

lundi 23 février 2015

LES SECRETS DE LA MALÉDICTION DE ROQUEVAIRE

Extrait Chapitre 27 Les veilleurs de l’aube :

Le Cœur du Centre est une oreille à qui sait écouter. Les sons, les murmures et les chuchotements de la vallée viennent y résonner en masse.

Les mots se croisent, s’entrechoquent, ricochent sur les murs, s’écrasent au sol, se blottissent dans un coin, nous tendent la main, se perdent et se noient quelquefois dans la fontaine, lorsqu’elle ne parle plus.

Notre Dame

L’eau devenue silencieuse s’étire alors en un filet lisse et tendu, Corde d’Argent du bec verseur au bassin, reliant le haut et le bas, le corps et l’esprit.

C’est lorsque la fontaine se tait et à cette occasion seulement que l’on entend distinctement résonner des pas dans la rue Brégançon. Pas accompagnés du martèlement régulier d’une canne en bois.

- page 1 de 14