Sidali DE SAINT-JURS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 29 avril 2010

Sumi-e du matin, 29 avr. 2010

Sumi-e du matin, 29 avr. 2010

Gouttes d’encre et d’eau

Diluent en pleins et déliés

La lumière dans les mots

Ce matin je repars à Saint-Jurs pour ne revenir que le 5 mai, À bientôt.

mercredi 28 avril 2010

L'œil de l'Apé

L'œil de l'ApéSuite à ma conférence[1], j’avoue avoir été impressionné par les similitudes entre l’univers de l’abeille et cette confrérie. Les questions posées par les personnes présentes et la mise en perspective de ces deux univers m’ont inspiré.

A l’intérieur de leur atelier comme ils le désignent, il règne une ambiance de franche et attentive cordialité : comme dans une ruche.

Pour garder vivace le souvenir de ce moment et pour en conserver la pleine et entière émotion j’ai esquissé cette aquarelle[2].

À propos, les lignes que vous voyez sous l’épreuve sont dues au fait que je jette mes idées sur un vieux livre de compte vierge daté du 13 octobre 1846 que j’ai trouvé à la décharge.

Notes

[1] Voir commentaire de l’article “Sous la voûte de l’Apé (1)”

[2] J’en ferai très prochainement une toile

mercredi 6 janvier 2010

Sumi-e

sumi-e, décembre 2008

En mars 2009 j’écrivais “je suis actuellement entrain de mettre la dernière main à une nouvelle publication d’un recueil de Haïkus que je suis chargé d’illustrer”.

Le 31 décembre nos avons reçu la traduction anglaise et nous en sommes contents. Je dis nous car les Haïkus sont de mon ami Jacques Ferlay pour qui j’ai déjà illustré des poèmes. Je ne manquerai pas de vous en dire davantage sous peu. En attendant voici un sumi-e.

dimanche 1 avril 2007

Publication du livre "Sablier palmipède", de Jacques FERLAY et Sidali DE SAINT-JURS

Sablier Palmipède

Jacques Ferlay a une amie rivière. Il suffit de le suivre. Au fil des pages, les cinq sens en éveil – plus le cœur – nous cheminons avec lui au plus près de l’eau, des arbres et… des palmipèdes, qui n’ont plus de secret pour lui.

Au bord de l’eau, à chaque pas, chaque page, nous sommes témoins attentifs des moindres détails nourrissant la méditation du poète : Grandir… Vieillir… ou les traces du temps sur les choses de la vie. Les pensées fusent, coulent et bouillonnent en quête de sens, avec des mots simples et profonds dans l’épure du haïku. Et chacun sait que pour écrire un haïku, il faut être hospitalier : on s’arrête, on immobilise l’instant. Cette promenade au fil de l’eau en la compagnie de Jacques Ferlay est une respiration, une image – un croquis, qui capte pour nous le fugitif et le fragile. Les lavis de Sidali de Saint-Jurs accompagnent au fil des saisons la narration de la promenade et tissent avec les haïku l’événement bref qui trouve d’un coup sa forme juste pour reprendre les termes de Roland Barthes.

  • Format 28 x 20 centimètres
  • 62 pages.
  • Couverture bichromie
  • Reliure dos carré collé
  • Collection “ Carnets ”
  • ISSN 1284-6791
  • Dépôt légal 2° trimestre 2007
  • Textes : Jacques FERLAY
  • Illustrations : lavis de Sidali DE SAINT-JURS
  • EAN : 9782915120363

Voir la fiche de l’éditeur

page 2 de 2 -